Lundi

22 Juillet

Mail FB

Nicolas Marcel : le trailer qui monte

Catégorie : ITW

Nicolas Marcel : le trailer qui monte

Interview : Sophie Boissont – Photos : Nicolas Marcel

Étoile montante de l’édition 2018 des trails de Provence avec 10 participations, Nicolas Marcel, fraîchement débarqué sur notre planète trail, s’est emparé de la première marche du challenge sur le long. Le coureur discret a trouvé sa place parmi les meilleurs. A 38 ans, il rêve de rallonger les distances après son coup de foudre pour l’UT4M.

CTP : Nicolas, tu n’habites pas tout prêt et pourtant tu es du coin ?

Nicolas : Oui je suis originaire d’Aix-en-Provence où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 25 ans. Puis je suis parti m’installer dans la Drôme provençale pour raisons familiales. Je vis aujourd’hui à Saint-Restitut, petit village situé non loin de Bollène. Je suis électricien dans une mairie, j’interviens aussi bien dans les bâtiments que sur les espaces verts… Mes horaires sont réguliers mais je consacre beaucoup de temps à mes deux enfants qui sont encore petits, et que j’élève seul une semaine sur deux ainsi que tous les mercredis, ce qui me permet d’accompagner ma fille à l’athlétisme et de constater qu’elle commence à aimer le trail 🙂
Il m’est donc difficile de garder un rythme d’entrainement régulier toutes les semaines mais je n’ai pas le choix, je sais où sont mes priorités !

CTP : Ah c’est sûr les enfants demandent beaucoup de temps et d’attention…

Nicolas : Effectivement. Du coup quand je suis avec eux je m’adapte. Le mercredi je travaille ma vitesse autour de la piste avec du fractionné. Le week-end je cours une heure en mode dynamique. Je m’entraîne aussi le matin avant qu’ils ne se lèvent ! Et puis je me rattrape la semaine suivante quand je suis seul…

CTP : Dis-nous tout, le trail c’est une passion ?

Nicolas : J’ai toujours fait du sport, du foot principalement mais aussi du tennis, de l’escalade, du VTT, du ski/snowboard… Mon immersion dans le monde du trail s’est faite progressivement. Il y a 3 ans, j’ai commencé à faire des petites courses de village par curiosité. J’ai réalisé que je prenais beaucoup de plaisir à courir sur sentiers, alors que le goudron n’était pas ma tasse de thé.
Avec peu d’entrainement, je suis parvenu à remporter des 10kms, puis je me suis lancé sur mon premier trail, en janvier 2017. C’était le Trail de Mormoiron dans le Vaucluse, un 24km roulant que j’ai terminé en hypoglycémie ! Bien que l’expérience ne se soit pas avérée très convaincante, j’ai commencé à m’entraîner un peu plus, en passant de 2 a 4 entraînements par semaine. Les résultats ont suivi peu à peu, les distances se sont rallongées également. J’ai découvert le Trail du Luberon en 2017 et je me suis surpris à côtoyer les premiers.

CTP : Et tu as découvert le Challenge des Trails de Provence à ce moment-là ?

Nicolas : Tout à fait et je me suis alors fixé comme but de le faire en 2018. Sans objectif précis, j’ai commencé par le Mont Olympe sur le court et la Galinette sur le long avec des lacunes physiques. J’ai vite compris que ma façon de m’entraîner n’était pas la bonne. J’éprouvais alors des difficultés en montée, un manque de puissance dans les jambes, un souffle limité… Dès le mois de mars, j’ai alors partagé des séances d’entrainement avec Amandine Ferrato que j’avais rencontrée sur une course de village près de chez moi. Nous habitons à 15 minutes l’un de l’autre ! Comme elle préparait ses mondiaux, j’en ai profité… J’ai pu rapidement me rendre compte de ma progression à la Sainte-Baume sur le court et à Mimet sur le long. Les épreuves dans les Alpes, en altitude, furent un vrai test pour un novice comme moi. Et je me suis accroché car il y avait des points à glaner au classement.

CTP : En 2018, quelle que soit la distance, tu te classes toujours dans le top 5 ! Tu gagnes le RunLagnes, tu finis 2ème à Mimet et aux Maures, 4ème à l’Escalo, à Signes, à la Sainte-Baume et au Champsaur… tu dois être très satisfait de ta belle saison sportive ?

Nicolas : Oui. Mon seul regret est de pas avoir eu le temps de finir le CTP court avec 4 courses seulement (dont une victoire). En totalité, j’ai couru 10 trails de Provence en 2018, et je peux dire que je ne me suis ennuyé sur aucune course. Ambiance garantie, convivialité des bénévoles, organisations au top, parcours fantastiques, et bien sur des supers rencontres, tout cela va me manquer !

CTP : Te manquer ? Comment ça, tu ne comptes pas rester parmi nous ?

Nicolas : Et bien grâce à cette expérience acquise sur le Challenge, j’ai effectué mon premier ultra fin août 2018 à l’UT4M. Un défi que j’ai relevé avec un top 10 à la clé ! Ce fut pour moi la grande révélation, j’ai adoré ce format de course pour la gestion de l’effort et les émotions ressenties. En 2019, je passe donc sur l’ultra, poussé par ma passion pour le trail et la nature. Et la préparation à ce nouvel exercice exige que je m’entraîne encore différemment. Il me faudra encaisser plus de volume et donc monopoliser plus de temps sur des entraînements et moins sur les compétitions qui sont chronophages et énergivores. Je consacre également du temps à mes autres passions : les voyages, la Lozère dont je suis amoureux, le rock et l’OM !

Il se pourrait malgré tout que je vienne sur une ou deux courses du CTP pour en préparer d’autres. En 2020, j’aurai 40 ans et je rêve d’UTMB et de Diagonale des fous… Affaire à suivre !

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Ubaye Trail Salomon
BARCELONNETTE (04)
Date : 11 août 2019


Trail de Dormillouse
Montclar (04)
Date : 18 août 2019


Serre Che Trail Salomon 2018
Le Monetier (05)
Date : 15 septembre 2019

Revenir sur le site du Challenge