Lundi

21 Octobre

Mail FB

Ultrachampsaur 55km

Catégorie : Comptes-rendus

Ultrachampsaur 55km

Texte Della Casa Sébastien, Crédit photo: Antoine THERIZOLS – EkklA.fr

 

La montagne, la vraie. Les sommets acérés, les névés encore visibles. Courir dans les pâturages en foulant l’herbe grasse. Quand les chaleurs écrasent le littoral, le challenge prend de l’altitude. Direction le Champsaur, départ à Pont du Fossé, arrivée à Ancelle.

Beaucoup de coureurs avaient choisi de dormir sur place, que ce soit en camping ou plus sobrement dans la voiture. Il faut dire que pour prendre la navette à 5h en direction de Pont du Fossé, il était préférable de dormir sur place à Ancelle, village où la ligne d’arrivée est installée au cœur du village.
La navette nous dépose à quelques mètres du départ. Après une boisson chaude, nous attendons le top qui sera donné à 6h. Quelques échanges entre collègues sur la météo, facteur crucial en montagne. Malgré le fort orage de la veille, la journée est annoncée comme splendide. La couverture nuageuse visible en cette fin de nuit se cantonnera dans la matinée en fond de vallée.
Et hop, après un briefing rapide, c’est parti ! Rapidement sorti du village, nous entamons dans la bonne humeur un petit embouteillage sur le sentier en monotrace.
Dans la fraîcheur relative du matin (11°C), cette première montée de 800m de dénivelé se fait sans trop de difficulté bien que nous soyons tous conscients qu’elle ne sert que d’échauffement pour la suite. Les bénévoles sont présents un peu de partout aux endroits accessibles et les encouragements font bien plaisir.

870px-UltraChampsaur-2016_55km_antoine-therizols_EkklA-3
Le paysage est à couper le souffle si ce dernier n’était pas déjà coupé par la montée fort raide. Nous avons dépassé le plafond nuageux qui baigne encore la vallée, le soleil nous éclaire et illumine les sommets alentours. Un coureur attentif nous fait remarquer que c’est en regardant derrière nous que le paysage est le plus beau, et il n’a pas exagéré : encore plus beau qu’une carte postale. Pensez à vous retourner l’an prochain ! Arrive enfin le point culminant du sentier à proximité des Aiguilles de Perthuis.
La descente se fait en sous-bois dans une ambiance douce et roulante, nous arrivons rapidement au premier ravitaillement. Petit gobelet d’eau et c’est reparti pour une longue montée de 1100m de dénivelé en direction du roc d’Alibrandes. Arrivé au premier tiers, un petit passage roulant permet de retrouver le moral, cependant, le sommet est encore très loin et le sentier se fait encore plus raide ! Nous quittons doucement le couvert arboré pour arriver dans les alpages. Nous coupons à plusieurs reprises des petites cascades et enfin, nous devinons le sommet qui nous permettra de basculer vers la descente.
Ouf, avant de remettre ça, profitons de la descente. A mi-chemin, un ravitaillement à l’eau de source de montagne, bien fraîche, quel plaisir… Alors que nous descendons tranquillement vers la vallée, la température augmente de façon sensible jusqu’à ce que nous ayons franchement chaud. Les nuages ont déserté la vallée et le soleil cogne dur. De nombreuses personnes sont présentes pour nous encourager, la vallée s’est mobilisée pour l’évènement.
Puis de nouveau une montée menant au col de la Rouannette. Avec un début brièvement très raide puis s’infléchissant avant d’arriver au ravitaillement en tiers de pente, c’est le moment ou jamais de s’étirer avant de repartir. Le plus dur reste à faire avec une pente très raide sur plus de 700m de dénivelé menant au sommet à 2400m.

870px-UltraChampsaur-2016_55km_antoine-therizols_EkklA-4
Puis, comparé à la première moitié de course, vient une partie un peu plus roulante, moins raide, mais plus minérale, altitude oblige, qui nous amène au ravitaillement de la Plaine (à plus de 2000m quand même).
L’objectif suivant est le Piolit, avec une montée de seulement 400m (sic !), avec quelques parties pour reprendre son souffle et un sommet extrêmement raide.
Vient ensuite ce que certains coureurs au départ nommaient l’interminable descente. Si l’on exclut la petite bosse de Moissière au kilomètre 52, cette descente du Piolit mène directement jusqu’à la ligne d’arrivée à Ancelle. Gestion des dernières réserves d’énergie disponible, gestion de ses petites ou grosses douleurs, chacun fait son choix quant à sa stratégie de descente pour arriver enfin à cette ligne d’arrivée après un beau voyage de 55km dans le Champsaur.
A Ancelle, le village entier est en fête. L’esprit sportif, on a l’air de bien connaître ça ici.
Et un grand merci à cette fontaine dont l’eau est si fraîche !

Classement UltraChampsaur (55km)
Femmes
1 BASSAC Audrey : 8:12:45
2 GROSJEAN Christine : 8:45:28
3 BOISSONT Sophie : 9:34:46
Hommes
1 PORCHE Guillaume : 6:20:07
2 TRUSSART Alain : 6:40:08
3 GIRAUD-SAUVEUR Hervé – TEAM ALTECSPORT : 6:43:18

Classement Le Lac – Les Aiguilles (32 km)
Femmes
1 HOUETTE Florence – EAM PASSION COURSE : 4:26:28
2 GRIFFIT Milène – CA VEYNES : 4:35:46
3 DAVIDSON Stéphanie – MARSEILLE TRAIL CLUB : 4:50:46
Hommes
1 MANSOURI Saïd – GAP HAUTES-ALPES ATHLETISME – 3:26:43
2 CASTEL Laurent – TRAIL CLUB DE PROVENCE : 3:40:12
3 BONNET-GONNET Cédric : 3:42:33

 

Le Challenge prend le large et franchit la Méditerranée, rendez-vous en Corse pour le Restonica Trail le 9 juillet 2016.
D’ici là, bonnes foulées à tous !

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Alpin Trail de Pichauris
Allauch (13)
Date : 11 novembre 2019


ENERGEM TRAIL
GEMENOS (13)
Date : 17 novembre 2019


Cérémonie des récompenses
Pertuis (84)
Date : 19 décembre 2019

Revenir sur le site du Challenge