Mardi

10 Décembre

Mail FB

Trail du Grand Luberon du 19 mai 2019 – Le compte-rendu

Catégorie : Comptes-rendus

Trail du Grand Luberon du 19 mai 2019 – Le compte-rendu

Texte : Daphné Nadoulek – Photos : Trail du Grand Lubéron

En route pour la 10ème étape du Challenge et la première dans le Vaucluse ! L’équipe jaune et noire du Caval Pertuis nous invitait ce week-end au Trail du Grand Lubéron, avec le retour d’un format long. Récit

Ce matin à Cabrières d’Aigues, la météo est maussade. Concurrents et bénévoles chaudement couverts dans la salle des fêtes à l’aurore ont en commun les visages encore ensommeillés et le café a du succès. Le briefing de course nous rappelant les risques et précautions à prendre par temps de pluie, le départ est donné.

La coutume veut qu’à Cabrières, les femmes partent en tête dans le village. S’en suivent 3 kilomètres de piste pour trouver sa place avant les premiers singles et le départ des hostilités ! La file de coureurs fait l’accordéon dans des successions de relances jusqu’à la plongée dans un canyon pierreux au 7ème kilomètre. Au fond de ce canyon, une bénévole aiguille les concurrents, avant une nouvelle paire de singles jusqu’au ravito du 13ème kilomètre. Un bout de piste pour rejoindre le prochain single forestier où un autre bénévole nous annonce que là-haut, il pleut et qu’on n’y voit pas bien loin. Là-haut, c’est un temps pour les braves.

La fin de la montée au Côteau de la Combre nous ouvre les portes d’un univers fantomatique : sommes-nous réellement sur les vertes crêtes du Lubéron ? Sommes-nous montés au ciel ? Je fais quoi si une bête sauvage me charge ? La lampe torche de mon portable ferait-elle un bon anti-brouillard ???

Rendus hagards par la montée qui leur coûta en énergie et mis en déroute par cet univers brumeux, quelques coureurs au loin s’arrêtent un instant à la recherche d’un pan de rubalise qui les remettra sur le chemin. Après quelques hésitations, la règle est comprise, dans les successions de bosses de la crête, il faudra se fier à la piste qu’on devine au sol. Et s’il est difficile pour la plupart de se passer de la vue, ce jeu d’orientation trouvera quelques amateurs. A ce stade, les 140 partants que compte chacune des deux courses se sont plutôt étirés. Quelques groupes se forment autour des plus vigilants qui tracent droit par déduction vers la balise suivante, regroupant ceux qui hésitaient. Expérience parfois un peu inquiétante pour certains coureurs isolés, mais chaque bosse passée dans cette ambiance mystique réveille le pionnier.

La crête défile en silence… Et soudain, dans la blancheur et la faible pluie froide, Jérome Esnaut alias “Jéronimo”apparait : signaleur esseulé sur une piste, immobile sous la pluie et aux 4 vents, abrité de sa seule capuche et réchauffé par les encouragements qu’il nous adresse. Il est monté à vélo pour tenir son poste et il n’est pas beaucoup plus couvert que nous. Jérome, où es-tu aujourd’hui ? As-tu survécu ce jour au Trail du Grand Lubéron ? Nous te remercions et nous n’oublions pas !

Baisse de Cabrières, 19,5km : halte ravito… “Ouf !” disent ceux qui en faisaient 26.  “Ouch !” disent ceux qui étaient sur le 44. “Allez allez les gars !” crient ceux du ravito, campés sous la pluie. Ici bifurquent les parcours : les trailers de la grande course basculant au Nord pour d’autres joyeuseries sur un single annoncé “du tonnerre” en direction d’Aubineau.

Une fois leur quadriceps moulus par la descente, les pierres abruptes et glissantes du sentier cèdent la place à des tortillons alternant passages à couvert dans les taillis et pierriers abruptes, les jambes sont lourdes dans la remontée… Les avertis savent que la difficulté de la journée les attend plus loin au 30ème kilomètre : l’ascension Sud du Mourre Nègre avec ses terribles portions à plus de 30%. Les trailers encore frais rattrapent les émoussés et le Mourre Nègre est enfin atteint. Et avec lui la promesse de rallier à nouveau le ravitaillement de Baisse de Cabrières avant d’attaquer la descente finale, abrités et en compagnie des coureurs du 26 kilomètres.

 

Puisque nous déroulons tranquillement jusqu’à Cabrières, intéressons-nous à la tête de course de ces épreuves :

Sur le format court, Pierre-Eloi Vogt du Trail Club de Provence est en tête jusqu’au 20ème kilomètre. Il bascule après Baisse de Cabrières pour entamer la descente, quand il voit passer une silhouette déliée et décidée à lui rafler la victoire : c’est Axel Felician , le local du Caval Pertuis, gros descendeur qui en a gardé sous le pied pour faire la différence à ce moment. Pierre-Eloi le poursuit jusqu’à l’arrivée mais Axel vole sur ses propres sentiers. Bertrand Lidoyne vient compléter la tête de course.

Chez les féminines, on retrouve notre chère Florence Houette de la Team Passion Course : la championne, qui avait notamment remporté par deux fois le Challenge de Trail Court avec le nombre maximum de points (pour ne citer que ça). Elle prenait ce matin un départ plein de doutes après une course compliquée à la Perce-Roche, il y a deux semaines. “J’étais découragée et je commençais à croire que je ne retrouverai plus les sensations que je connaissais… Mais aujourd’hui, je me suis sentie bien, j’étais assurée, j’ai pu relancer toutes les fois que j’ai voulu”. Derrière elle, Fanny Angot de l’AS Cavaillon et Olivia Freysz des Centaures Triathlon ont bataillé ferme pour la 2ème place raflée par Fanny avec 8 petites secondes d’avance.

A une course du titre de finisher, Pierre-Eloi voudra certainement améliorer son classement en participant à d’autres épreuves ! Claude Bertrancourt du Saint Maximin Athletic Club est finisher de sa 7ème épreuve et améliore son score.  Également finishers Christophe Minassion (5ème) et Mélanie Gaydier (4ème) du Trail Club des Amis valident leur 6ème trail court.

Inscrits sur le format long, un couple de lyonnais du club Tête d’Or Runners : Antoine Lesavre et Chrystelle Lambert.

Chez les féminines, la tête de course au départ se compose de Chrystelle, poursuivie par le binome du Saint Maximin Athletic Club, Daphné Nadoulek et Maggy Bouisse, ainsi que Karine Bayse de CAP en Lubéron, à domicile et habituée de l’épreuve. Au départ, les filles du SMAC suivent Chrystelle sur les relances et la rattrapent en descente, Daphné va exploser en plein vol au 12ème kilomètre. Maggy et Karine parcourent la crête ensemble, puis Maggy creuse l’écart dans la descente, Chrystelle qui s’est envolée aux avant-postes passera la ligne avec un écart impressionnant.

Du côté des hommes, la bataille se joue avec Nicolas Gouttevin d’Aix Athle Provence qui joue au chat et à la souris Antoine Lesavre dans les montées. Mais le visiteur des TOR de Lyon est un solide descendeur et comme sur le format court, les derniers kilomètres serviront de juge de paix. Jimmy Fort d’Aix Athle Provence complètera ce podium. Mention spéciale à Aix Athle toujours, puisque le 4ème à passer la ligne sera Patrice Marmet, également 1er V2. Quant à la leçon de gestion de course du jour, elle nous est délivrée par Frédéric Durand de l’AS Cavaillon, 2ème V2 qui arrive au sprint 5 secondes après lui, après avoir passé le premier tiers de la course aux alentours de la 30ème place. Il termine là sa 5ème épreuve.

Une fois la ligne passée sous les applaudissements de Kamel et les vêtements secs enfilés pour tous nos braves, place au réconfort d’un couscous chaud sous les tentes ou dans la salle avant de clore cette édition du Trail du Grand Lubéron.

Claude Lopez, directeur de course du TGL : “Je tiens à remercier tous nos participants pour la patience et la bienveillance dont ils ont su faire preuve avec cette météo capricieuse sur les crêtes.”

Kamel, la rock-star des speakers : “Le Trail du Grand Lubéron marque une étape supplémentaire du Challenge des Trails de Provence 2019 : après 10 épreuves, certains coureurs commencent à se démarquer au classement. Mais rien n’est joué, en 12 manches, nombreux sont ceux qui pourraient surgir et renverser la donne. Ce qui fait la richesse de ce challenge, c’est autant la diversité des épreuves qui nous font voyager un peu partout en Provence, dans les Alpes… que la diversité de ces participants mêmes, de tous horizons, territoires et niveaux de motivation (challenge personnel/challenge club…). Ils n’ont pas fini de nous surprendre !”

Le Challenge des Trails de Provence vous souhaite une semaine aussi douce que le miel de romarin de la dotation coureur du Caval Pertuis ! On se retrouve dans 15 jours pour le Trail des Maures.

Le classement  sur le site du chronométreur du TGL et partenaire du Challenge est disponible:

https://genialp.com/evenements/Trail-du-Grand-Luberon

TGXL (44 km/125 coureurs classés)
Hommes
1/ Antoine Lesavre – 4:26:12
2/ Nicolas Gouttevin – 4;29:06
3/ Jimmy Fort – 4:36:10
Femmes
1/ Chrystelle Lambert – 5:02:42
2/ Maggy Bouisse – 5:19:06
3/ Karyne Baysse – 5:25:09

TGL (26 km/134 coureurs classés)
Hommes

1/ Axel Felician – 2:26:49
2/ Pierre Vogt – 2:27:57
3/ Bertrand Lidoyne – 2:31:13
Femmes
1/ Florence Houette -2:55:46
2/ Fanny Angot – 3:02:05
3/ Olivia Freysz – 3:02:13

Balade de Monsieur Favet (hors challenge/131 coureurs classés)
1er H – Laurent Castel – 1:11:16
1ere F – Élodie Roussel – 1:30:18

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Cérémonie des récompenses
Pertuis (84)
Date : 19 décembre 2019


Serre Chevalier Snow Trail
La Salle Les Alpes (05)
Date : 19 janvier 2020


Trail de la Galinette
Cadolive (13)
Date : 26 janvier 2020

Revenir sur le site du Challenge