Samedi

30 Septembre

Mail FB FB

Trail du Col du Noyer : le maratrail de Stéphanie

Catégorie : Comptes-rendus

Trail du Col du Noyer : le maratrail de Stéphanie

Texte: Stéphanie Vedovati – Photos: Team Champsaur Nature

Ce dimanche 25 juin 2023, se déroulait le Trail du Col du Noyer, une organisation de trail à la fois diversifiée et familiale dans le Champsaur-Valgaudemar.

Plusieurs parcours étaient proposés, deux épreuves comptaient pour le trail court et trail long..

Stéphanie Vedovati qui avait déjà présenté un récit suite au dernier Var Verdon Trail Canyon, s’est proposée de remplacer Pascal au pied levé ;-), pour nous faire ressentir son trail de l’intérieur, merci à elle.

Ce dimanche 25 juin 2023 se déroulait la 1ère édition du Maratrail du col du Noyer 43 kms avec 2500 d+.
Petit nouveau au Challenge des Trails de Provence. Très motivée pour être une des première à découvrir la naissance d’un tracé pour mon 3ème trail long du Challenge 2023.
Organisé par Guy Pinet directeur de course et ses 100 bénévoles du Team Champsaur Nature, c’est tout le village de Poligny qui s’est investi avec le comité des fêtes du village.

Le départ est donné à 6h30 de Poligny, sympa de partir à la fraîche, mais ça ne va pas durer…
Les difficultés attendues vont être nombreuses au regard du nombre de ravitaillements (5), et de barrières horaires (4) annoncés… De forts % de pentes nous attendent, un petit KV sous le col du noyer, la chaleur, ainsi que l’altitude à laquelle je ne me suis pas encore adaptée entre 1000m et 2000m.

Objectifs:
-Le col du Noyer certes, mais aussi…
-Les magnifiques crêtes de Costebelle, Costefolle, du Girolet et du Moutet,
-les 2 points culminants du tracé : Costefolle (2016m) et la Tête de Tourneau (1906m).

Je décide de ne pas prendre les bâtons et surtout de ne rater aucun ravito, de partir doucement jusqu’à trouver mon régime diesel que je connais.

Les 5 premiers kms sont relativement roulants sur terrain souple en sous-bois « la chapelle de bois vert »… Pins immenses, ombrage, fraîcheur. L’ascension est progressive jusqu’à la station de Laye. Puis les choses sérieuses commencent.

L’ascension vers les crêtes jusqu’à Costefolle 2016m, 700d+ à 800d+ sur 8 à 9 kms jusqu’au sommet. La montée s’effectue sur de larges chemins forestiers et des praires verdoyantes et fleuries. À la sortie de la forêt, traverser des ruisseaux et la nature se fait de plus en plus rare pour être désertique. Plus haut les quelques ruisseaux traversés nous permettent alors de nous rafraîchir la nuque, le visage, les jambes, les mains.
Le parcours des crêtes est majestueux sur 4 kms. Un parcours en « montagnes russes » dangereux, vertigineux en bord de falaises sur cailloux tranchants, instables nécessitant d’être très concentré vigilant et très appliqué sur ses appuis. Il est difficile de courir, quelques relances parfois. La vue est incroyablement belle à 360° sur les vallées de part et d’autre des crêtes.
Passer Costefolle la descente s’amorce technique au début, en lacets, peu de relances possibles. Quelques petits mélèzes annoncent l’arrivée des « alpages du Pré Lachaup » . La traversée de l’alpage permet de reposer l’attention, les appuis, le cardio de retrouver un peu de souplesse dans les jambes, de fraîcheur…
Rapidement arrive la plus grosse difficulté de ce maratrail. Au 25ème km, on accède au GR du tour du Dévoluy, 700 d+ sur 4 kms pour accéder au sommet de la tête du Tourneau via un KV « un mur » de 1 km sous le col du Noyer (bâtons interdits), seule une corde tendue est installée pour aider et sécuriser.
Nous débouchons brutalement en sortie de ce KV, au col pour être submergé par la tête de Tourneau qui se dresse de manière insolente, à quelques mètres devant mes yeux qu’il va falloir gravir jusqu’au sommet. Le chemin se devine alors par des trailers qui sont déjà sur l’ascension. L’image est magnifique, incroyable. Je recharge mon mental. L’accès au sommet de la tête se révèle être un autre KV 11, 12%… Mais au sommet, la récompense est immense, vue panoramique à 360° (encore !!!) et à l’infini tellement le ciel est bleu. Pas de temps pour s’attarder.

J’aperçois au loin dans des alpages ; quelques mètres en dessous, le « col de Saume » , se dresse devant nous, après ce sera la descente sur Poligny.
Au col de Saume il reste 12 kms avant de passer la ligne d’arrivée. Ces 12 derniers kms seront loin d’être de tout repos… Parties sauvages, descente très technique dans des pierriers abruptes, glissants avec passages dangereux. Le passage en forêt sera tout aussi technique, une descente assez « labyrinthique » entre pins et mélèzes, nombreux pièges parsemés (racines, boues, ornières, pierres…) nous compliquent la fin de parcours. Mais surtout, il n’y aura jamais de repos avec cette succession de bosses jusqu’à la fin.

Alors que les jambes, les pieds n’en peuvent plus la moindre bosse coûte cher physiquement et mentalement.

Même l’arrivée au village est un faux plat montant, mais l’ambiance qui y règne permet de franchir la ligne avec un tel bonheur.
Final : très bonne gestion, joli chrono, pas de bobos et le bonheur de faire un podium 1ère dans ma catégorie.
Place aux amis, à la fête au repas, aux récompenses, aux massages, aux photos souvenirs et aux remerciements.
Un magnifique parcours qui mérite de grandir.

Ce que j’ai aimé :
– Trail montagnard, convivial, familial, authentique, nature 100% off road, technique 10/10, esprit trail 10/10.
– Respect de la nature dans un site protégé.
– Les ravitaillements salés intelligemment  adaptés pour lutter contre les crampes.
– La gentillesse des villageois, des bénévoles.
– Les encouragements tout le long du parcours.
– Le repas de fin de course : produits du terroir du Champsaur (ravioles, oreilles d’ânes, tome, tourtons, tarte myrtilles, bière).
– Les récompenses des podiums.
– La tombola.
– La multitude de courses proposées sur 2 jours : course enfants, randonnées, KV, 12 kms, 23 kms et 43 kms.
– Implication de tout le village, les hôtes, les médecins, le kiné….

J’ai moins aimé :
– Le manque de balisage après le col de Saume sur les 12 derniers kms.

RESULTATS

Le Trail du Col du Noyer, c’était aussi plusieurs épreuves dont les 2 courses du challenge, avec de belles empoignades et des surprises aussi … Les résultats sont présentés ci-dessous:

  • Marathon du Col du Noyer (42 km/2400 D+) – Trail long (57 coureurs classés)
    Hommes

    1/ Yann Durand – 4h16’04
    2/ Benjamin Faivre – 4h32’32
    3/ Guillaume Barry – 4h36’25
    Femmes
    1/ Domitille Carton – 6h05’33
    2/ Ekaterina Hiol – 6h05’53
    3/ Christèle Le Roux – 6h34’15

 

  • Trail des Crêtes (23 km/1300 D+) – Trail court (135 coureurs classés)
    Hommes
    1/ Jérôme Blanc – 2h00’23
    2/ Bertrand Brochot – 2h09’41
    3/ Alexis Arvin-Berod – 2h15’46
    Femmes
    1/ Juliette Roux Mollard – 2h46’12
    2/ Candice Couston – 2h54’02
    3/ Sophie Arzel – 2h54’31

 

  • Montée Sèche (3,3 km/750D+) – Hors Challenge (43 coureurs classés)

1er et 1ère/ Stéphane Tempier – 31’23 et Noémie Toubert – 40’03

  • Falaise du Moutet (11,5 km/600D+) – Hors Challenge (111 coureurs classés)

1er et 1ère/ Samuel Vincent-Chaix – 59’07 et Nastasia Eymard-Dauphin – 1h12’30

Les résultats sont disponibles sur le site du chronométreur des épreuves: https://as2pic.org/evenements/trail-du-col-du-noyer-2023

Prochaine manche, on reste dans le Champsaur, plus d’informations: http://www.ultrachampsaur.com/

 

 

PARTAGER CET ARTICLE twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Gapen'cimes
Gap (05)
Date : 01 octobre 2023


Roquefortrail Nocturne
ROQUEFORT LA BEDOULE (13)
Date : 04 novembre 2023


Alpin Trail de Pichauris
Allauch (13)
Date : 12 novembre 2023

Revenir sur le site du Challenge