Lundi

15 Juillet

Mail FB FB

RESTONICA TRAIL DU 4 AU 6 JUILLET 2024-PRESENTATION

Catégorie : Présentations

RESTONICA TRAIL DU 4 AU 6 JUILLET 2024-PRESENTATION

Texte : Restonica Trail/Philippe EXPOSITO -Photos: Restonica Trail/Natacha PIECQ

En ce début juillet, le challenge comme chaque année depuis 2014, le Challenge des Trail de Provence propose une escapade sur l’Ile de beauté, du côté de Corte, sur le GR20 et le Tavignanu. Le Restonica trail a bien grandi depuis 10 ans. Cette année, plus de 3000 concurrents y sont attendus.

Le TAVIGNANU et le RESTONICA TRAIL, comptent pour le Challenge des Trails de Provence depuis quelques années déjà, sur les classements Trails Courts et Trails Longs.

L’ULTRA TRAIL DI CORSICA, la course devenue mythique de 100 km, avec ses 7 200 mètres de dénivelé positif, fait partie des 4 épreuves retenues pour le premier classement régional d’Ultra Trail.  Le départ sera donné ce jeudi à 23 heures depuis le cours Paoli de Corte. Parmi eux, 500 coureurs s’apprêtent à relever ce défi monumental… Quelques challengers ont fait le déplacement, et ils ne sont pas tous provençaux …

PRESENTATION DES PARCOURS PAR L’ORGANISATION:

L’ULTRA TRAIL DI CORSICA 110 KM/7400d+:

On rentre tout de suite dans le vif du sujet, hé oui ça monte très dur, 1400 de D+ pour seulement 6,2 Km, bienvenue en corse et bonne chance…

Il faut veiller à ne pas être trop euphorique et en garder sous la pédale en ne manquant pas d’admirer le somptueux panorama qui devient de plus en plus aérien.

A votre gauche la chaîne du Monte Rotondo 2622m second sommet de corse vous tend les bras : vous pouvez apercevoir dans l’ordre la Lattiniccia, le Cardo, Felicina, I Ciotti, et enfin l’imposant Rotondo ourlé de gros névés.

Derrière vous le vide se creuse et Corte vu du ciel, avec la mer au fond, ça vaut le déplacement.

Au-dessous coule une rivière, il s’agit du majestueux Tavignanu que vous aurez le loisir d’approcher un peu plus tard.

Soyez attentifs afin de ne pas louper une curiosité géologique surgit de nulle part l’Arcu di u Scandulaghju.

Le ravito des bergeries des Padule vous fera le plus grand bien et à quelques encablures vous passerez enfin le col de Bocca Canaglia 1790m (ouf un peu de répit). Il faut compter presque deux heures pour faire à peine 6km.

Une petite descente dans l’herbe rase et les cailloux vous mène rapidement aux bergeries de Cogna, de là vous pourrez décontracter vos mollets sur une belle piste forestière s’étalant nonchalamment sur 5 km.

Près de la bergerie de Bonniacce ayez une petite pensée devant la stèle dite du « perroquet » pour les maquisards qui, au cours de la seconde guerre mondiale, ont préparé d’ici la libération de la Corse qui fut le premier département libéré, un an avant le débarquement de Normandie.

Une descente raide et très technique vous amène au km 16 au refuge de la SEGA (la scie) 1160 m ou un ravito reconstituant vous attend.

Ce lieu était autrefois un lieu d’exploitation du pin lariciu destiné entre autre à la confection des mats de navires.

Quel plaisir maintenant que de longer le Tavignanu à l’ombre des pins centenaires et en pouvant admirer deux cascades majestueuses et si rafraîchissantes. Vous le remontez sur 4km environ puis, à Pinadellu,  vous le quittez pour remonter en crête vers Bocca Cappizzolu avant de basculer vers le lac artificiel de Calacuccia, par une longue descente qui vous amènera à Casamaccioli, où se déroule début Septembre « A Santa di u Niolu » où se mêlent ferveur religieuse, foire rurale et fêtes …

Encore 3km « roulants » et vous rejoignez le ravitaillement de Calacuccia où vos supporters pourront vous retrouver. Si les premiers passeront peu après 3h, les derniers devront repartir avant 9h. Prenez des forces avant de vous engager dans le massif du Cinto, le plus haut sommet de l’île, 2706m.

Une piste vous conduit jusqu’au lieu-dit ASTRADELLA : vous avez parcouru 6km de plus pour 700D+ et vous abordez la 2° grande difficulté du jour qui, en passant par le lac du CINTU, vous conduira au point culminant du parcours : BOCCA CRUCETTA 2415m. Ah ! La montée du lac vers BOCCA CRUCETTA, comme on est content quand on arrive en haut ! Vous venez de rejoindre le GR20. Vous avez mérité la vue qui s’offre à vous.

Mais trêve de plaisanterie, une descente très technique se présente qui vous ramène vers les bergeries de Ballone, 3km pour 1000D-, un petit ravito qui est le bienvenu.

Il est grand temps de remonter vers Bocca Foggiale (5km pour 500D+), puis le refuge de Ciottulu di i mori, vous êtes à mi-parcours et au plus près de 2 des plus beaux sommets de l’île : le Capu Tafunatu et la Paglia Orba.

Vous poursuivez votre chemin dans la haute vallée du Golo, que vous allez longer et atteindre les bergeries de Radule. Vous reprenez l’ancien tracé du GR 20 en forêt de Valdoniello pour rejoindre Ciattarinu où vous attend un gros ravitaillement : si les premiers passent avant qu’il ne fasse chaud, la nuit approche pour ceux qui ont la force de continuer, sous les encouragements des supporters.

Gentille montée vers le col St Pierre (Bocca San Petru) puis un peu plus pentue pour atteindre Bocca A Reta (1883m) avant de redescendre vers les rives veloutées du lac du Ninu (1756m) peuplé de truites, source du Tavignanu où paissent chevaux sauvages, vaches et cochons.

Voici les bergeries de l’Inzecche au km 74, sur le mythique GR20, les jambes commencent à tirer, n’oubliez pas de bien vous hydrater et bien vous alimenter au ravitaillement.

Vous allez parcourir pendant environ 7 km le Campotile vaste plateau herbeux pour rejoindre le refuge de Manganu en passant devant la bergerie de Vaccaja haut lieu de macagne du temps du berger Jacquot Luciani.

Fini la plaisanterie, un nouveau juge de paix se profile, le « crux », le terrible col de Bocca Alle Porte (2250m).

Une montée raide dans un univers minéral austère et parsemé de gros névés, mène à une improbable brèche que vous situerez à l’oreille, encouragé par les cris des bénévoles. Quelle récompense en haut, une vue avec en toile de fond les plus hauts sommets de l’île et les plus beaux lacs d’altitude Capitellu et Melu à vos pieds.

Vous continuez encore 1,5km sur le GR20 jusqu’à Bocca Soglia,et vous devrez rester concentré car une longue descente hyper technique vous fera littéralement chuter vers les bergeries des Grutelle où vous attend Téo et un ravito indispensable, riche en calories (charcuterie corse, fromage, soupe, pâtes) que vous pourrez avaler en vous faisant masser par les mains expertes des kinés : ce ne sera pas un luxe vu l’état de vos quadriceps et le fait qu’il reste plus de 20km à parcourir. Vous êtes désormais au km 86 et les grosses difficultés sont derrière vous.

Un chemin descendant vous conduit le long de la Restonica non loin du chalet Chez César avant d’aborder la dernière difficulté du jour (hé oui, il en restait encore une !).

Environ 800 m de dénivelé pour 3 petits km vous conduisant au plateau d’Alzu haut lieu d’estive cortenais et point d’orgue convivial de la course. L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, des bergers.

Les kinés s’occuperont, pour ceux qui soufrent de crampes, de vos membres endoloris et vous repartirez heureux et requinqués pour les 12 derniers kilomètres descendants en longeant la vallée du Tavignanu et ses gorges étroites ou vous ne manquerez pas au passage de vous rafraîchir aux fontaines édifiées par les membres de l’association Restonica Trail.

Enfin Corte est en vue, un petit détour par la haute ville et sa citadelle et voilà l’arrivée tant méritée.

Le RESTONICA TRAIL 69 KM/4000d+:
Un départ nocturne, 5 heures, en musique et…
… Fumigènes du centre ville, ambiance, ambiance…
Dès les premiers mètres on entre de suite dans le vif du sujet.
Hé oui ça monte très dur, 1400 de D+ pour seulement 7,5 Km, bienvenue en corse et bonne chance…
Il faut veiller à ne pas être trop euphorique et en garder sous la pédale en ne manquant pas d’admirer le somptueux panorama qui devient de plus en plus aérien.
A votre gauche la chaîne du MONTE ROTONDO 2622 m second sommet de corse vous tend les bras vous pouvez apercevoir dans l’ordre la LATTINICCIA, le CARDO, FILLICINA, I CIOTTI, et enfin l’imposant ROTONDO ourlé de gros névés.
Derrière vous le vide se creuse et CORTE vu du ciel avec la mer au fond, ça vaut le déplacement.
Soyez attentifs afin de pas louper une curiosité géologique surgit de nulle part l’arche du Scandulaghju.
Au dessous coule une rivière, il s’agit du majestueux TAVIGNANU que vous aurez le loisir d’approcher.
Le ravito des bergeries des Padule vous fera le plus grand bien et à quelques encablures vous passerez enfin le col de BOCCA CANAGLIA 1790 m (ouf un peu de répit).
Il faut compter presque deux heures pour faire à peine 7,5 km.
Une petite descente dans l’herbe rase et les cailloux vous mène rapidement aux bergeries de Cogna, de là vous pourrez décontracter vos mollets sur une belle piste forestière s’étalant nonchalamment sur 6 km.
En rejoignant la bergerie de BONNIACCE ayez une petite pensée devant la stèle dite du « perroquet » pour les maquisards qui au cours de la seconde guerre mondiale ont préparé d’ici la libération du corse qui fut le premier département libéré un an avant le débarquement de Normandie.
Une descente raide et très technique vous amène au km 16,5 au refuge de la SEGA 1100 m ou un ravito reconstituant vous attend.
Ce lieu était autrefois un lieu d’exploitation du pin Lariciu destiné entre autre à la confection des mats de navires.
Quel plaisir maintenant que de longer le Tavignanu à l’ombre des pins centenaires et en pouvant admirer deux cascades majestueuses et si rafraîchissantes.
Après quelques km le chemin se redresse et en une succession de petits raidillons vous conduit sur les rives veloutées du lacs du NINU 1900 m peuplé de truites, source du Tavignanu où paissent chevaux sauvages, vaches et cochons.
Vous êtes au km 28, sur le mythique GR20, faites le tour du lac, les jambes commencent à tirer, n’oubliez pas de bien vous hydrater et bien vous alimenter au ravito ou une base de vie avec la présence d’un médecin et d’infirmières.
Vous allez parcourir pendant environ 7 km le Campotile vaste plateau herbeux pour rejoindre le refuge de MANGANU en passant devant la bergerie de VACCAJA haut lieu de macagne du temps du berger Jacquot LUCIANI.
Fini la plaisanterie, le juge de paix de cette course se profile, le « crux », le terrible col de BOCCA ALLE PORTE 2250 m point culminant du GR 20.
Une montée raide dans un univers minéral austère et parsemé de gros névés, mène à une improbable brèche que vous situerez à l’oreille, encouragé par les cris des bénévoles.
Quelle récompense en haut, une vue en 360° avec en toile de fond les plus hauts sommets de l’île et les plus beaux lacs d’altitude CAPITELLU et MELU à vos pieds.
Il faudra néanmoins rester concentré car une longue descente hyper technique vous attends. Vous quittez le GR20 à Bocca SOGLIA , direction le lac du MELU et ensuite les bergerie des GRUTELLE ou vous attend un ravito indispensable, riche en calories (charcuterie corse, fromage, soupe, pâtes).
Ce ne sera pas un luxe vu l’état de vos quadriceps et surtout au vu de ce qu’il reste à accomplir.
Vous êtes désormais au km 44 et les grosses difficultés sont derrière vous.
Un chemin descendant vous conduit le long de la rivière Restonica au km 50 ou vous allez aborder la dernière difficulté du jour (hé oui,il en restait encore une !).
Environ 800 m de dénivelé pour 3 petits km vous conduisant au plateau d’ALZU haut lieu d’estive Cortenais et point d’orgue convivial de la course. Dans la montée,vous aurez le choix de suivre le chemin muletier ou de tracer droit dans la pente par les coupes autorisées et balisées.
L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, et des bergers. Attention c’est votre dernier point de ravitaillement.
Les kinés s’occuperons, pour ceux qui soufrent de crampes, de vos membres endoloris et vous repartirez heureux et requinqués pour les 14 derniers kilomètres descendants en longeant la vallée du TAVIGNANU et ses gorges étroites ou vous ne manquerez pas au passage de vous rafraîchir aux fontaines édifiées par les membres de l’association RESTONICA TRAIL.
Enfin Corte en vue, un petit détour par la haute ville et sa citadelle et voilà l’arrivée tant méritée.
Après un peu de récup, place à la remise des prix, à la fête et à la musique avec notre DJ.

TAVIGNANU TRAIL 33 KM/2500d+:
Un départ a l’aube, 6h30, en musique et… Fumigènes du centre ville, ambiance, ambiance…
Dès les premiers mètres on entre de suite dans le vif du sujet.
Hé oui ça monte très dur, 1400 de D+ pour seulement 7,5 Km, bienvenue en corse et bonne chance…
Il faut veiller à ne pas être trop euphorique et en garder sous la pédale en ne manquant pas d’admirer le somptueux panorama qui devient de plus en plus aérien.
A votre gauche la chaîne du MONTE ROTONDO 2622 m second sommet de corse vous tend les bras vous pouvez apercevoir dans l’ordre la LATTINICCIA, le CARDO, FILLICINA, I CIOTTI, et enfin l’imposant ROTONDO ourlé de gros névés.
Derrière vous le vide se creuse et CORTE vu du ciel avec la mer au fond, ça vaut le déplacement.
Soyez attentifs afin de pas louper une curiosité géologique surgit de nulle part l’arche du Scandulaghju.
Au dessous coule une rivière, il s’agit du majestueux TAVIGNANU que vous aurez le loisir d’approcher.
Le ravito des bergeries des Padule vous fera le plus grand bien et à quelques encablures vous passerez enfin le col de BOCCA CANAGLIA 1790 m (ouf un peu de répit).
Il faut compter presque 1h30 pour faire à peine 7,5 km.
Une petite descente dans l’herbe rase et les cailloux vous mène rapidement aux bergeries de Cogna, de là vous pourrez décontracter vos mollets sur une belle piste forestière s’étalant nonchalamment sur 6 km.
En rejoignant la bergerie de BONNIACCE ayez une petite pensée devant la stèle dite du « perroquet » pour les maquisards qui au cours de la seconde guerre mondiale ont préparé d’ici la libération du corse qui fut le premier département libéré un an avant le débarquement de Normandie.
Une descente raide et très technique vous amène au refuge de la SEGA 1100 m ou un ravito reconstituant vous attend.
Ce lieu était autrefois un lieu d’exploitation du pin Lariciu destiné entre autre à la confection des mats de navires.
Puis remontée sèche 700 m de D+ pour arriver au plateau d’ALZU haut lieu d’estive Cortenais et point d’orgue convivial de la course.
L’ambiance du ravito est géniale de par l’accueil des bénévoles, et des bergers. Attention c’est votre dernier point de ravitaillement.
Vous repartirez heureux et requinqués pour les 14 derniers kilomètres descendants en longeant la vallée du TAVIGNANU et ses gorges étroites ou vous ne manquerez pas au passage de vous rafraîchir aux fontaines édifiées par les membres de l’association RESTONICA TRAIL.
Enfin Corte en vue, un petit détour par la haute ville et sa citadelle et voilà l’arrivée tant méritée.
Après un peu de récup, place à la remise des prix, à la fête et à la musique avec notre DJ.

RAPPEL CLASSEMENTS 2023 :

RESTONICA TRAIL/TT (Challenge Trail Long, 342 classés):
69KM et 3880 D+
TOP 3 Masculins:
1 Elie BESSON-PITHON 8h27’35
2 Thibaud LE COGUIC 8h56’38
3 Kevin RAYMOND 9h01’23
TOP 3 Féminines:
1 Natalia MASTROTA 11h02’28
2 Sabrina MAURETTE 11h17’54
3 Gaëlle LORIDAT 11h17’55

TAVIGNANU TRAIL/TT (Challenge Trails Courts, 626 classés):
33KM et 2250 D+
TOP 3 Masculins:
1 Thibaut BARONIAN 3h11’34
2 Loic ROBERT 3h18’56
3 Noël GIORDANO 3h22’06
TOP 3 Féminines:
1 Louise SERBAN-PENHOAT 3h59’29
2 Juliane RÖSSLER 4h21’18
3 Mathilde COULON 4h25’24

ULTRA TRAIL DI CORSICA/UTDC (228 classés)-Hors Challenge en 2023:
110KM et 7400 D+
Vainqueurs :
1 Lambert SANTELLI 15h15’31-1ere Eva-Maria SPERGER 20h59’43

GIRI DI TUMBONE/GDT (390 classés)-Hors  Challenge:
10 KM et 150 D+
Vainqueurs :
1 Adrien ALIX  1h18’47-1ere Najwa LAAJAIL 1h36’54

LES FAVORIS :

Comme à notre habitude, j’ai essayé d’identifier les favoris et pour cela, je suis à la fois embarrassé compte tenu des plateaux exceptionnels qui sont proposés sur chaque manifestation, mais aussi bien assisté par les outils mis à disposition par l’organisateur grâce aux côtes ITRA qui permet d’identifier les meilleurs concurrents.

Sur l’ULTRA TRAIL DI CORSICA, Louison COIFFET (881), Gautier AIRIAU (854) ainsi que l’insulaire Noël GIORDANO (847) seront donc les favoris de l’épreuve, ce dernier récemment 3° sur le THP pourrait prendre les commandes du tout nouveau classement Ultra sur le challenge des Trails de Provence. Engagés sur cette même épreuve, une dizaine d’autres trailers provençaux, se déplacent également en terre corse pour décrocher à minima le titre de finisher; parmi eux Nicolas NIEL, directeur de course d’une belle organisation au Trail de Mimet et 4° récemment sur le THP, derrière justement Noël GIORDANO, cité plus haut. On suivra également avec un intérêt particulier, l’évolution d’un certain Julien ABSALON, double champion olympique et 5 fois champion du monde de VTT-Cross Country.  Côté féminins, Jennifer LEMOINE (719), ainsi que l’autrichienne Esther FELLHOFER (715) et l’italienne Valentina MICHIELI (699) devraient jouer les premiers rôles. Les meilleurs ultra traileuse du Challenge se déplacent avec de légitimes ambitions, à savoir Laura BERRUER, victorieuse sur le THP et Natacha PIECQ qui a survolé l’Ultra des Maures.

Lambert SANTELLI (855) sera le favoris de la course historique, le RESTONICA TRAIL, l’espagnol David PRADES MONFORT (843) sera un adversaire de tout premier ordre au même que Vincent VIET (826). Côté Challengers, on suivra avec attention Thibault ATHANE (second sur le Trail des Millefonts cette année), mais aussi Théo MAINVILLE (2° sur le Trail de Cuers et 3° à Mimet), sans oublier un habitué de l’organisation, Guillaume LENORMAND, quadruple vainqueur du challenge qui a décidé cette année de s’ligner sur le format long. Chez les dames, l’espagnole Angels LLOBERA (705), Axelle HENRY (704) et la hongroise Iren TIRICZ (693) ont retenu notre attention.

Comptant pour le challenge des Trails courts, le TAVIGNANU TRAIL n’est pas une épreuve de tout repos, surtout lorsque la canicule s’invite, ce qui est régulièrement  le cas. Et c’est sur cette course que l’organisation nous propose ce qui se fait de mieux dans le trail en Europe, avec le suisse Rémi BONNET (940), Sébastien POESY (881) ou Johann BAUJARD (872), mais aussi Blandine LHIRONDEL (804) dont les espagnoles Sara ALONSO (773) et Greta GARCIA MORAN (712) seront les plus difficiles concurrentes. Parmi les challengers qui ont fait le déplacement, Fanny COULON (3° sur le Roquefort Trail 2023), Luuk CHAMBEYRON (3° sur le Run Lagnes la même année), ainsi que Guillaume COURIAS (second sur le Trail de Beaumes de Venise cette année), semblent représenter les meilleures chances pour les provençaux.

Et comme d’habitude, au petit jeu des favoris, il y a les inscrits des derniers jours (voire de dernière minute), ceux qu’on n’a pas identifiés , ceux qu’on a oubliés ainsi que le classique lot de surprises qui se feront une joie de déjouer les pronostics.

A noter que Natacha PIECQ, qui performe sur le challenge depuis quelques années, mais aussi très attachée à notre organisation a accepté de représenter le challenge auprès de l’organisation, elle assurera le compte rendu à l’issue de la manifestation. Merci à elle.

INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS: https://www.restonicatrail.fr/

PARTAGER CET ARTICLE twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Trail des Mélèzes du Mercantour
Colmars-les-Alpes (04)
Date : 21 juillet 2024


Trail des Etoiles 05
Molines en Queyras (05)
Date : 18 août 2024


Roc'n Trail Verdon
Castellane (04)
Date : 21 septembre 2024

Revenir sur le site du Challenge