Mardi

19 Novembre

Mail FB

Récit de course, Gapen’cimes Trail des Crêtes

Catégorie : Récits

Récit de course, Gapen’cimes Trail des Crêtes

Gap, ville sportive. Ce dimanche 2 octobre 2016, en plein centre ville avait lieu le départ de deux courses comptant pour le Challenge de Provence : le trail des Crêtes affichant 25 km avec 1500 D+ et un trail long, l’Edelweiss de 55 km.

Bien que la journée soit annoncée belle, le plafond nuageux est bas ce matin et tous les traileurs présents sur place se languissent de courir au-dessus des nuages. J’échange quelques paroles avec un couple qui a eu du mal à trouver l’emplacement du départ, tout comme moi d’ailleurs. Ensuite, échauffement rapide, ça court en petites foulées dans tous les sens en attendant le départ du 25 km, il faut dire que 549 partants, ça fait du monde !
Un coup de feu, le départ est donné. Nous avons tout le loisir de traverser Gap en direction de Charance et de son fameux Conservatoire Botanique. Catherine et Bernard que j’ai rencontrés avant le départ me confieront après l’arrivée qu’ils avaient hâte d’atteindre les sentiers hors de la ville. Et en quittant le bitume, nous arrivons forcément sur des pentes plus prononcées. Cette première partie nous menant au domaine de Charance est assez roulante. Les jambes sont légères, un long replat nous permet d’attaquer sereinement la véritable montée en direction de la Brèche. Montée difficile avec un groupe de coureurs qui ne cèdent rien, mais grimpé pour ma part, plus rapidement que ce à quoi je m’attendais. Le sentier est en sous-bois et ce n’est que vers l’extrême fin que la végétation disparaît pour laisser place à une barre rocheuse. La couverture nuageuse est maintenant dépassée et nous avons une vue magnifique sur une mer de brume recouvrant la totalité de la vallée.

rimg0322-copierrimg0321-copier

Une fois passé la Brèche, le paysage change radicalement. Le relief bien que fortement bombé (ce ne sont pas nos mollets qui diront le contraire) est doux, la montagne est recouverte d’un pâturage où se trouvent quelques vaches. D’ici, je découvre que j’avais un peu sous-estimé les deux dernières bosses qui sont, non seulement hautes, mais aussi bien raides. J’en profite pour me ravitailler un peu avant que ne vienne un sérieux coup de pompe. Je salue sympathiquement les spectatrices bovines qui regardent nonchalamment passer les coureurs.

rimg0332-copierrimg0333-copier

Le profil général étant grosso modo une montée avec sa descente en symétrique, nous savons tous qu’une fois passé le sommet, la course est jouée. Dans la descente, je décide d’y aller franchement afin de me faire plaisir. Un petit kilomètre en faux plat fait ralentir le rythme mais comme le ravitaillement est au bout, aucun coureur ne cède à la marche.
Je prends quelques minutes pour bien me ravitailler en eau et en produits salés. Je m’étire quelque peu, je remercie les bénévoles et repars bien vite dans une descente qui laisse largement la place à la vitesse. Enfin, je dis « bien vite », je pourrai dire trop vite car dans l’euphorie des chips et du coca, je me croyais presque à l’arrivée : mais il manquait encore 11 km… Je ne ralentis pas pour autant mon allure, grisé par l’ivresse de la descente et suivant l’allure des coureurs qui me précèdent.

rimg0336-copier
Tout est fait dans la descente pour éviter un maximum de bitume mais à l’approche d’une ville c’est bien délicat. Nous coupons régulièrement des routes puis nous en suivons des tronçons et enfin nous arrivons dans l’agglomération. Et c’est le grand classique, tous les spectateurs nous annoncent que c’est le dernier kilomètre. On a beau savoir que c’est faux, qu’il en reste 3 ou 4, le moral n’enregistre que le mot « dernier » et les jambes commencent à questionner, alors on est arrivé ou quoi ? Ces derniers kilomètres sur routes m’ont été difficiles, Catherine et Bernard ne les ont pas appréciés. Mais il fallait bien rentrer au cœur de Gap qui battait au rythme des foulées avec un public nombreux.
Catherine finira 3ème V2F espérant conserver son titre de leader V2F au Challenge des Trails de Provence à l’issue de cette course. Quant à Bernard, cette sixième participation au challenge fait de lui un finisher et cela devrait lui permettre de gagner quelques places pour, peut être, passer de la 9ème au top 5 des V2H.
Et pour ceux qui ne sont pas encore finishers, rendez-vous dimanche 9 octobre à Digne-les-Bains pour le trails du Cousson dans sa version courte ou longue, les deux comptants pour le Challenge des Trails de Provence !
D’ici là, bonnes foulées à tous.
seb.trail@laposte.net

Les podiums, trail des Crêtes :

25 km – Dames:
1 Jeannier Céline, Union Olympique Albertville Tarentaise, 02:28:14
2 Lagerberg Susanna, Cross Sport Serre Chevalier, 02:50:18
3 Traub Gwenaelle, GHAA, 02:54:00

25 km – Messieurs:
1 Calamita Tristan GHAA – Team Endurance Shop Gap, 02:10:33
2 Rouger Guillaume, Pontault AAC, 02:13:40
3 Mougel Sylvain GHAA, 02:16:29

Les podiums, trail Edelweiss :

55 km – Dames:
1 Ferrato Amandine, New Balance, 06:11:14
2 Rousset Mélanie, 06:31:18
3 Laversanne Sophie, Marseille Trail Club – Team Randorunning, 06:41:07

55 km – Messieurs:
1 Martin Nicolas, Sigvaris Sports Team Trail, 05:12:44
2 Mansouri Said, Team Endurance Shop Gap, 05:25:32
3 Orezzoli Patrick, Team Snowshoes 05/GHAA, 05:49:32

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Cérémonie des récompenses
Pertuis (84)
Date : 19 décembre 2019


Serre Chevalier Snow Trail
La Salle Les Alpes (05)
Date : 19 janvier 2020


Trail de la Galinette
Cadolive (13)
Date : 26 janvier 2020

Revenir sur le site du Challenge