Jeudi

16 Aout

Mail FB

Qui est Frédéric Rua ? Réponse en 5 minutes chrono !

Catégorie : ITW

Qui est Frédéric Rua ? Réponse en 5 minutes chrono !

Texte : Sophie Boissont

Sur les courses, son visage vous est familier bien qu’il soit souvent caché derrière un écran. La plupart du temps, quand vous le voyez, vous êtes heureux et délivré… pour la simple et bonne raison qu’il vous attend sous l’arche d’arrivée ! Là, son sourire vous accueille tandis que son PC enregistre votre temps. Originaire des Hautes Alpes, Frédéric Rua est monsieur Génialp, l’entreprise qui gère vos classements et dont le logiciel se classe parmi les meilleurs outils de chronométrage au monde.

CTP : Frédéric, quelques mots pour te présenter ?
Frédéric : « Je vis avec ma petite famille dans une maison de village, au cœur de la Bâtie-Neuve, à côté de Gap. J’ai 39 ans et deux petits garçons de 3 et 5 ans. Mes occupations son partagées entre mon entreprise Génialp, ma carrière de sapeur-pompier volontaire et ma famille. J’organise également avec toute une équipe l’Ultrachampsaur qui fêtera son dixième anniversaire en 2018 et qui est bien sûr une étape du challenge. »

CTP : Quel est ton parcours ?
Frédéric : « Mon parcours est plus ou moins autodidacte. J’ai fait un bac littéraire, un DUT gestion des entreprises et des administrations ou j’ai découvert la programmation. J’ai fait ensuite divers petits et grands boulots avant de me consacrer à temps plein à Génialp. Côté sport, j’ai pratiqué le cyclisme au niveau régional FFC entre 14 et 22 ans. Plus tard, les épreuves d’ultra-endurance comme l’UTMB m’ont fasciné, même si ce n’est pas du tout ma filière parce que je suis plus explosif sur de courtes distances que endurant sur de très longs raids. Aujourd’hui je prend du plaisir sur de petites épreuves intimistes qui proposent des parcours sympas, mais je n’ai pas beaucoup de temps. J’essaie de m’entretenir quand je le peux, en diversifiant les activités : ski de rando, VTT, vélo, course à pied, souvent en solo. Le cadre de vie autour de Gap est idéal pour ça. »

CTP : Peux-tu nous parler de ton métier ?
Frédéric : « Immergé dans le monde du vélo, je me suis passionné pour le développement d’un outil informatique pour la gestion du chronométrage des épreuves. C’était il y a 20 ans. Entre-temps mon frère a rejoint le projet et c’est maintenant lui qui assure la partie développement informatique. Nous gérons trois activités différentes. Les deux premières sont assez bien connues des coureurs du challenge et des organisateurs puisqu’il s’agit de la plateforme d’engagement en ligne et des prestations de chronométrage. Depuis toujours, nous avons fait le choix de la qualité dans ces domaines, avec la mise en place d’outils performants pour la diffusion des résultats, le choix d’un matériel de pointe et un maximum de redondance pour pallier à toutes défaillances. La troisième activité s’adresse aux autres prestataires de chronométrage, puisque nous distribuons nos solutions logicielles dans le monde entier (www.wiclax.com). Au printemps 2018, nous sommes présents dans 19 pays, dont l’Inde, les États-Unis et l’Allemagne. Nous figurons parmi les meilleurs outils logiciels de chronométrage au monde, ce qui sera notre axe de développement prioritaire dans les prochaines années.
Nous sommes deux salariés à temps plein à l’heure actuelle (mon frère Christophe et moi-même) et nous travaillons avec des collaborateurs en extra sur les événements. Nous sommes bien entendu très présents dans le monde du trail, mais également dans le triathlon et le cyclisme. »

CTP : Peux-tu expliquer ton implication au sein du challenge ?
Frédéric : « Il y a 7 ans, j’ai rencontré Philippe pour intégrer l’Ultrachampsaur au challenge et de notre côté nous avions développé des outils très spécifiques pour la gestion de classement sur plusieurs courses. Le partenariat devenait presque une évidence. Le challenge regroupe la plupart des plus belles épreuves de la région et c’est naturellement un vecteur de communication très séduisant. Du point de vue traitement informatique, c’est également un défi avec un nombre considérable de résultats à traiter. »

CTP : Un mot sur l’Ultrachampsaur ?
Frédéric : « 
La création de cette course, en 2009, s’est inscrite dans la mouvance des épreuves d’ultra-endurance. D’ailleurs, au sens strict du terme, l’Ultrachampsaur n’a jamais été un ultra, mais une course d’envergure dans la vallée. A titre personnel, j’organisais déjà une course nature sur Ancelle qui végétait. Il était temps de passer à la vitesse supérieure. Plusieurs acteurs de la vallée avait cette intuition que le Champsaur était fait pour porter ce type d’événement. J’en ai été le catalyseur avec un noyau dur sur Ancelle, parce que bien sûr je ne suis pas tout seul dans cette aventure. »

CTP : Comment vois-tu le monde du trail et son évolution ?
Frédéric : « Je suis parfois nostalgique des années plus intimistes et moins marquetées, mais ce qui me paraît très heureux avec le trail, c’est son accès démocratique (en dehors du coût, sans doute). On y retrouve absolument tous les niveaux, toutes les générations et chacun y trouve son plaisir, ce qui n’est pas le cas d’autres disciplines plus élitistes d’un point de vue technique. Pour nos territoires, et notamment les Hautes-Alpes, c’est une formidable mise en valeur au diapason de ce que nos espaces naturels peuvent offrir à des coureurs venus de toute la France et d’ailleurs. Quant à son évolution, difficile de présager de l’avenir. Est-ce que les prochaines années verront un essoufflement mécanique de la discipline ou l’émergence de pratique différente. Je n’ai pas la réponse. »

 

KV du Trail des Ecrins, aux côtés de l’animateur.

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochain événement du Challenge :

Serre-Che Trail Salomon
Le Monetier (05)

Date : 16 septembre 2018

Revenir sur le site du Challenge