Lundi

08 Aout

Mail FB

Galinette – Le Récit de Séb

Catégorie : Récits de Trail

Galinette – Le Récit de Séb

Récit: Sébastien DELLA CASA – Photos : Akuna

Une nouvelle plume rejoint le Challenge. Sébastien qui a découvert le Trail depuis peu, est déjà contaminé par le virus. Il nous fera découvrir les épreuves sur lesquelles il évoluera tantôt de l’intérieur, ou parfois de manière plus classique en fonction de nos besoins. Merci à lui. 

Le soleil, un petit vent rafraîchissant, une température idéale et ce que chacun était venu chercher : les collines de la chaîne de l’Etoile au nord-est de Marseille et sa garrigue provençale… sur 25km avec 1200D+ annoncés.

Après le Mont Olympe (Trets, 13) à la mi-janvier et deux semaines avant l’Ubaye Snow trail à Saint Paul (04), le Mont Julien sera le symbole de cette deuxième épreuve du Challenge des Trails de Provence courte distance.

J’arrive à 8h15 un bénévole assure le placement des voitures en stationnement évitant ainsi un bouchon monstre sur le petit parking du gymnase. Je prends le temps de boire un thé et recherche quelques têtes connues : sans succès, je suis encore trop nouveau dans le monde du trail. Le gymnase bourdonne, à l’extérieur nombreux sont ceux qui parcourent le bitume pour s’échauffer. Très rapidement l’annonce est faite du départ imminent, nous sortons donc tous nous positionner sur la ligne.

Il est temps, reprise d’une chair de poule sur les jambes qui sera de courte durée. Le départ en descente va très vite, je cherche à me positionner au mieux. Présent l’an dernier sur le même format, j’espère éviter le piège de la première montée en single. En quelques minutes les leaders de la course ont creusé un écart conséquent et le peloton s’étire. Chacun cherche sa place pour éviter le bouchon menant au sommet.

L’arrivée sur la crête me semble très rapide et peu éprouvante, le parfum entêtant « noix de coco » de l’argelas aux fleurs jaunes nous accompagne dans cette première partie. Trois petits sommets se succèdent donnant chacun un point de vue original sur le village ou la poursuite du parcours.

Vient ensuite une longue descente très roulante qui nous fait connaître l’autre caractéristique de l’argelas : ses épines acérées ! A mon niveau peu d’occasions s’offrent pour essayer de grappiller des places, soit je suis dans mon rythme, soit les singles m’interdisent des effets de style. Il est à noter que la première partie de cette descente est essentiellement minérale avec des cailloux de toutes tailles : du gros bloc à sauter jusqu’aux petits graviers qui font déraper. Par la suite le chemin semble plus terreux mais heureusement le sol est parfaitement sec.

Je profite pour grignoter un morceau de barre de céréale en prévisions de la remontée qui nous attend une fois passé le tunnel sous la route des « Termes », point le plus bas du parcours. De là jusqu’à l’arrivée se succèderont des petits groupes de spectateurs dont les encouragements seront très justement appréciés.

Récit Seb1-CP Aku

La signalétique du parcours est excellente, les accidents de terrain (racines fourbes, cailloux pointus, etc.) peu visibles ont été surlignés de rouge : un vrai geste de la part de l’organisation pour assurer du mieux possible la sécurité des coureurs.

Petit arrêt rapide au 1er ravitaillement, les bénévoles sont sympas et nous gonflent à bloc d’encouragements : les 200m qui suivent seront comme un nouveau départ, dommage que pour ma part cela n’ait pas duré plusieurs kilomètres…

C’est ensuite que vient la montée dans laquelle je reconnais certains passages communs avec le Trail d’Allauch (Alpin Trail), j’essaye de ne rien lâcher, je m’hydrate régulièrement mais je marche beaucoup… L’ambiance entre coureurs est excellente, beaucoup semblent être venus en groupe et dans les montées ça papote sport comme à la pause café.

Et puis surprise, alors que je croyais devoir franchir encore un mur avant le 18ème km, voilà que je suis déjà au point culminant. Les montées à venir seront courtes et bien disposées entre de nombreuses zones de relance. Ca c’est une bonne nouvelle.

Il me semble que le 2ème ravitaillement se situait à peu près par là. Les encouragements nous ravitaillent autant voire plus que la boisson sucrée et les bananes.

Je me remémore l’an dernier et je sais que la fin du parcours va arriver très vite après ce que je revois comme une série de petites montagnes russes. Cette année, le temps a été sec et nous n’avons pas à remonter un ruisseau en place d’un sentier : c’est déjà ça en moins comme difficulté. Les descentes sont très rapides et les montées sont quand même laborieuses : chacun son niveau.

Voilà enfin le dernier dénivelé descendant vers le village. Rapide dans le sentier voilà que j’ai bien du mal à courir sur du bitume quasi plat, j’ai l’impression de piétiner sans avancer en usant beaucoup d’énergie, les derniers mètres me semblent des kilomètres et puis à l’approche du gymnase ce sont les encouragements du public qui me font avancer. Merci à eux !

Super ambiance à l’arrivée, l’animateur est dans son élément et dynamise les arrivées qui s’échelonnent. De mon côté, je bois, je mange et j’assiste à l’arrivée main dans la main des premiers terminant leur 44km : première épreuve version longue distance du Challenge des Trails de Provence. Temps identique de 4h 15’ 18’’ pour PORCHE Guillaume (AREVA) et PAZOS Diego (Planet Endurance). Arrive par la suite la première féminine annoncée au micro comme la vice championne du monde de trail long 2015 CHAVEROT Caroline avec un temps de 4h 45’ 47’’. Caroline prend donc la tête du classement du Challenge de Provence catégorie trails longs féminin.Récit Seb3-CP Aku

Un écran géant au dessus des gradins permet de lire le nom et le temps des concurrents qui arrivent. Les podiums et les récompenses sont longuement pris en photos accompagnés d’applaudissements de ceux qui arrivent encore à soulever leurs bras.

Un excellent poulet basquaise est servi pendant que des arrivées plus anonymes mais avec autant de valeurs se succèdent, 503 concurrents de la Brèche du Mont Julien franchiront la ligne d’arrivée. C’est BOUCHERIT Mathieu (Ale Echirolles) qui a signé le meilleur temps masculin en 2h 09’ 56’’ en creusant l’écart sur son poursuivant PELLO Sebastien en 2h 19’ 17’’ lui-même suivi par CASTEL Laurent (Trail Club de Provence) avec un chrono de 2h 19’ 34’’. C’est DARDANELLI Laëtitia (Gap Champsaur Triathlon) qui a l’honneur de franchir la ligne d’arrivée en coupant le ruban en 2h 41’ 12’’ suivie de très près par FEUILLETTE Delphine (team intersport) en 2h 41’ 46’’. COURCELLE Karen (team endurance shop 13) monte sur la troisième marche du podium en 2h 46’ 45’’.

Et autours des plateaux repas les discussions s’animent : « Alors, comment tu montes jusqu’à Saint Paul ? » Rendez-vous est pris pour la 3ème épreuve du challenge des Trails de Provence courte distance les pieds dans la neige.

Résultats la Brèche du Mont Julien (25km) : 2ème manche du Challenge

Classement scratch masculin :

  1. BOUCHERIT Mathieu 02:09:56 (Ale Echirolles)
  2. PELLO Sebastien 02:19:17
  3. CASTEL Laurent 02:19:34 (Trail Club de Provence)

Classement scratch féminin :

  1. DARDANELLI Laëtitia 02:41:12 (Gap Champsaur Triathlon)
  2. FEUILLETTE Delphine 02:41:46 (team intersport)
  3. COURCELLE Karen 02:46:45 (team endurance shop 13)

Résultats les Drailles de la Galinette (44km) : 1er manche du Challenge

Classement scratch masculin :

  1. PORCHE Guillaume 04:15:18 (AREVA)
  2. PAZOS Diego 04:15:18 (Planet Endurance)
  3. LHOMOND Lucas 04:24:29 (Trail Club Provence)

Classement scratch féminin :

  1. CHAVEROT Caroline 04:45:47 (HOKA)
  2. LECOMTE Emilie 04:52:42
  3. MONGE Peggy 05:56:18 (Toulon Sports nature)

Récit Seb2-CP Aku

 

PARTAGER CET ARTICLE twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Trail des Etoiles 05
Molines en Queyras (05)
Date : 14 août 2022


Serre Che Trail Salomon
Le Monetier (05)
Date : 11 septembre 2022


Gapen'cimes
Gap (05)
Date : 01 octobre 2022

Revenir sur le site du Challenge