Lundi

15 Aout

Mail FB

Julien Brunet : L’interview

Catégorie : ITW

Julien Brunet : L’interview

Interview réalisé par Mandy Alacaraz – Photos : Julien Brunet / Serre-Che Trail Salomon

Et notre grand vainqueur sur le format court du Challenge des Trails de Provence : Julien Brunet. Je vous laisse le découvrir…

 – Pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 25 ans, 1,75m au garrot, j’ai toutes mes dents et je cours depuis 5 ans maintenant d’abord au Speedyclub de Provence puis depuis 3 saisons au Team Provence Endurance. Avant je faisais du cyclisme en compétition à l’AVCA. J’habite depuis peu au Puy sainte Réparade avec ma femme et je travaille à Airbus Helicopters 🙂 Nous nous sommes mariés cette année entre deux vagues de Covid et attendons un heureux évènement dans quelques jours. On est à l’affût pour savoir quand est ce que la petite terreur va pointer le bout de son museau.

– A quelles courses du Challenge as-tu participé sur ces deux années un peu particulières ? Peux-tu nous en parler un peu ?
J’avais commencé ce challenge par le snowtrail de Serre Chevalier (2020) ensuite snowtrail de l’Ubaye, j’aime bien les snowtrails c’est difficile mais ça construit une bonne caisse pour la saison qui arrive. Puis le classique de la Sainte Baume et après blackout jusqu’au trail de Serre Chevalier été (magnifique). Une rebelote de Covid plus tard, nous revoilà au départ de Serre Chevalier été 2021 où je réalise ma meilleure perf depuis longtemps. Et j’ai dû prolonger avec la Sainte Baume et le THP pour essayer de sécuriser la victoire car j’ai découvert que le petit Guillaume Courias me collait aux basques.

– Quel est ton meilleur souvenir sur cette édition du Challenge ?
Chaque manche est associée à un bon souvenir car il a vraiment fallu « se sortir les doigts » comme on dit 🙂

J’ai fait pas mal de finishs au sprint, je ne les ai pas forcément tous remportés mais ça reste de très bons souvenirs.

– A quoi ressemble une semaine (ou un cycle) d’entraînement type pour toi ?
Alors généralement on commence le lundi complètement rôti par la course de la veille, un petit footing en fin de journée s’impose pour décrasser la machine. Le mercredi je participe à l’entraînement collectif du Speedyclub de Provence (là où j’ai commencé), c’est toujours agréable de courir en groupe. Le jeudi c’est séance spécifique, copieuse au niveau engagement physique puis RTT sportif le vendredi pour récupérer et enchaîner sur le weekend end. En fonction de ma vie de famille (et des apéros prévus) j’essaie de faire deux séances soit en vélo soit en course à pied en fonction des envies. 

– Est ce que la crise sanitaire a modifié tes habitudes, ta pratique sportive, … ?
Avec ma compagne qui court aussi en compétition nous nous sommes recentrés sur les choses simples. Comme on avait plus d’objectif avec les annulations successives, on s’est demandé pourquoi on courrait et si on aimait vraiment ça. Du coup avec notre entraîneur (Nicolas DELMI qui nous suit à la semaine) on a centré nos entraînements sur nos sensations et nos envies avec des séances plus ludiques, je pense que ça lui demande pas mal de travail (à Nicolas) mais il est toujours à l’écoute, on fonctionne bien ensemble. On a essayé de supprimer tous les chiffres qui font peur dans les séances (% de VMA, allure etc…) pour les remplacer par des sensations (à bloc, essoufflement moyen, endurance), ça nous aide à se connaître?
Côté vie quotidienne, on a surtout arrêté de regarder les informations et on a construit nos petits projets comme on pouvait avec ce qu’on avait 🙂 (GR20 en 5 jours, mariage, enfant, achat de maison).

– Quels sont tes objectifs pour la prochaine saison ?
Le calendrier n’est pas encore défini mais je vais tester mon premier format marathon en trail pour voir ce que ça donne (peut être sur l’Ubaye) et sinon participer à de belles courses, pourquoi pas sur format skyrace. Mais bon le plus gros objectif sera d’accueillir le mini nous, de bien s’en occuper et réussir à organiser nos entraînements pour que ce soit des moments familiaux tous les trois. Ça nous permettra d’éviter que ça devienne une contrainte, on va voir au fur et à mesure.

– Sur quelles courses du Challenge pourra-t-on te retrouver en 2022 ?
J’aimerais essayer d’enfin accrocher une victoire sur la Sainte-Baume en 2022. Réussir mon premier marathon sur l’Ubaye, et pourquoi pas profiter des magnifiques paysages sur le Serre Chevalier été et pour le reste ce n’est pas encore défini on verra selon l’envie et en fonction de la forme.

– Aurais-tu quelques conseils ou astuces à partager avec nos amis traileurs ?
Essayez de garder le plaisir dans tout ce que vous faîtes que ce soit en entraînement, en nutrition, faîtes-vous du bien à la tête. Je suis persuadé que le cerveau a un énorme pouvoir sur nos performances physiques, si ça va bien là-haut les guiboles suivront même avec des sensations moyennes. Si vous voulez faire un régime ou même augmenter votre charge d’entraînement pour un objectif en particulier, allez y progressivement et n’en faîtes pas une contrainte sinon vous allez tenir 1-2 mois et exploser. Alors que si vous l’incorporez dans votre quotidien tranquillement ce sera une habitude et ça glissera tout seul 🙂
Et n’ayez pas peur de vous dépasser, essayez de voir jusqu’où vous pouvez aller quand vous êtes à fond essayez d’aller encore plus loin, au pire vous ferez une hypoglycémie, à ce moment-là allongez-vous 10 minutes dans un caniveau et tout ira bien. Ça vous permettra de reconnaître vos sensations en course (en ayant fait une hypo à l’entraînement, vous pourrez la détecter au bon moment en compétition).

– Qu’est ce qui te fait réussir, selon toi ? Ce petit plus qui te permet d’être sur la première marche du Challenge aujourd’hui ?
Mon bob cochonou et les apéros bien sûr ! Non plus sérieusement c’est une peu ce dont je parlais juste au-dessus, le lâcher prise et la « déconnade ».  On pratique le sport comme plaisir (normalement) donc si un jour on n’a pas envie ben on fait pas, ça évitera de faire une séance en demi-teinte qui ne servira pas plus que du repos. J’ai pas de programme nutritionnel ou régime particulier j’essaie de manger de tout en quantité raisonnable mais si j’ai envie de faire un écart, je le fais, je suis pas pro, j’ai pas besoin de me prendre la tête avec ça. Un coup de rouge ou une petite bière le soir ça fait pas de mal.

– Que peut-on te souhaiter pour 2022 ?
De réussir à être un bon Papa et mêler vie sportive et familiale correctement pour avoir de la réussite dans les deux. 

– Un autre sujet que tu souhaiterais aborder ? La parole est à toi !
Ca a déjà été fait, mais bravo aux organisateurs qui doivent se battre pour réussir à maintenir leurs évènements (en période Covid ou non), il y a de plus en plus de normes, d’autorisations à avoir, d’obligations à respecter en terme de sécurité et je pense que les coureurs, nous y sommes pour quelques chose. Retrouvons tout le bon sens que nous avons perdu et prenons nos responsabilités je pense que ça les soulagera. Ce n’est pas forcément leur faute si on se perd sur un parcours ou si on fait une hypothermie en haut d’un col, soyons humbles et remettons nous en questions. (N’oubliez pas de voter pour moi aux présidentielles 2022 ❤).

Merci Julien pour cette présentation pleine d’humour et de bon sens ! Et encore bravo pour ta victoire mais aussi pour ce « mini vous » et tous ces beaux projets, on te souhaite le meilleur pour la suite J

PARTAGER CET ARTICLE twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Serre Che Trail Salomon
Le Monetier (05)
Date : 11 septembre 2022


Gapen'cimes
Gap (05)
Date : 02 octobre 2022


Roquefortrail Nocturne
ROQUEFORT LA BEDOULE (13)
Date : 05 novembre 2022

Revenir sur le site du Challenge