Vendredi

04 Décembre

Mail FB

Erick et Serge : les deux visages du Trail Sainte Victoire

Catégorie : ITW

Erick et Serge : les deux visages du Trail Sainte Victoire

En l’espace de dix ans, le Trail Sainte Victoire organisé par l’association des Amis de l’Instruction laïque de Rousset, est devenu un rendez-vous prisé fréquenté par de grands noms de la discipline. Les raisons de sa popularité ? Une organisation sans faille, un parcours techniquement relevé et un décor immortalisé par Cézanne et classé Natura 2000. Un tracé auquel Erick Peisson et Serge Cordier consacrent quelques soirées…

TCP: Erick, tu es à l’origine de l’histoire en 2003 ?
Erick P. : Natif de Rousset, la Sainte Victoire est mon terrain de jeu depuis l’enfance. Débarqué au sein de la section course à pieds des AIL, j’ai rapidement emmené quelques copains sur ses sentiers. Nous préparions alors le Grand Raid de la Réunion. C’est à ce moment-là que m’est venue l’idée d’une course, le site s’y prête tellement. Philippe Exposito m’a suivi dans l’aventure. Notre premier trail Sainte Victoire, qui faisait 54km, consistait à faire le tour du massif sans trop de dénivelé.
 
TCP: Chaque année, le parcours change afin qu’aucune édition ne se ressemble, mais reste soumis à des autorisations? 
E.P. : Mon souhait d’exploiter la diversité des sentiers et de corser le parcours, explique le renouvellement permanent du tracé. La Sainte Victoire regorge de passages variés, plus beaux et inattendus les uns que les autres. Il est vrai que nous sommes soumis à de nombreuses contraintes : les autorisations de passages, accordées par les communes et les propriétaires des parcelles traversées, et surtout le respect de la Charte élaborée par le Grand Site Sainte Victoire. Le massif est une zone protégée, ce qui ne me permet pas de faire ce que je veux. Par exemple, pour éviter de passer près des lieux où nichent les aigles de Bonelli, je dois prévoir un parcours de repli au cas où leur nidation changerait de site. Mais les responsables du Grand Site sont à l’écoute de notre problématique et notre collaboration se passe bien. Et pour que le plus grand nombre puisse participer, j’ai imaginé le parcours Cézanne : plus court et moins technique. En fait, dès qu’une édition se termine, je prépare la suivante : il faut bien l’année pour le finaliser.
 
TCP: Serge, le souhait de faire découvrir la montagne Sainte Victoire au plus grand nombre, a motivé la mise en place d’un petit parcours. Est-ce que cela complique l’exercice ? 
Serge C. : Si la création d’une ​épreuve plus accessible s’inscrit dans l’air du temps, sans tomber dans l’excès des organisations qui proposent 4 à 5 courses sur le week-end, cela nous permet aussi d’équilibrer le budget car le TSV avec ses 350 coureurs, ne suffit pas. Même si ce petit parcours est limité à 250 participants, c’est déjà ça.
​ Nous devons respecter la charte des manifestations sportives de pleine nature mise en place par le gestionnaire du site. Depuis quelques années, la forte collaboration instituée avec le Grand Site Sainte Victoire offre un compromis satisfaisant à peu près tout le monde.
 
TCP: Au fil des ans, les inscriptions ont été prises d’assaut en quelques jours puis en quelques heures seulement. Pourquoi cet engouement ? Comment permettre au plus grand nombre de pouvoir y participer ?
S.C. : C’est vrai, depuis deux ans, c’est la ruée vers l’or ! Nous ne sommes pas les seuls concernés par ce phénomène. Les coureurs sont sans doute attirés par ce superbe massif, comme par celui du Ventoux ou de la Sainte Baume.​ Et puis il y a le sérieux de notre organisation, le soutien des AIL et ses salariés, les prestations proposées pour un prix d’inscription raisonnable. La démarche développement durable avec le soutien de la CPA depuis quelques éditions. Nous invitons quelques têtes d’affiche de la discipline, ce qui occasionne en général un joli plateau de traileuses et traileurs. Malheureusement, nous n’avons pas beaucoup de solutions pour permettre au plus grand nombre d’y participer, ​à part d’être rapide le jour de l’inscription ! Peut-être, créer une troisième course ou mettre en place un tirage au sort. Rien n’est exclu.
 
TCP: Quelques mots sur les personnes qui participent à son organisation ?
S.C. : Depuis le début, c’est un noyau de trois ou quatre personnes avec une équipe qui se renouvelle naturellement. Il n’y a pas de recette miracle, une bande de copains qui s’entendent bien et partagent une passion commune… Et 150 bénévoles qui apportent une aide considérable.
Propos recueillis par Sophie Boissont

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Serre Chevalier Snow Trail
La Salle Les Alpes (05)
Date : 17 janvier 2021


Ubaye Snow Trail Salomon
St Paul sur Ubaye (04)
Date : 14 février 2021


Trail de l'Escalo
L'ESCALE (04)
Date : 28 février 2021

Revenir sur le site du Challenge