Samedi

25 Mai

Mail FB FB

Alpin trail de Pichauris 2023 : de l’ombre à la lumière

Catégorie : Comptes-rendus

Alpin trail de Pichauris 2023 : de l’ombre à la lumière

Texte Meryl RECOTILLET, Photos: Meryl RECOTILLET/Thierry MAILHES/Nicolas BARCELLO

Ce dimanche 23 novembre 2023, le Challenge avait donné rendez-vous à ses suiveurs sur les sentiers de Pagnol, aux portes de Marseille. L’Alpin Trail de Pichauris organisé par le Club Alpin Français, regroupé autour d’Eric RAZZOLI avait donné rendez-vous aux trailers provençaux. Un beau succès populaire pour cette manifestation devenue une référence,  Stéphanie VEDOVATI et Méryl RECOTILLET étaient sur le ligne de départ du parcours Elites, Nicolas avait pris rendez-vous depuis longtemps, son premier album photos made in challenge peut-être consulté dans notre espace dédié, clic.

Thierry MAILHES nous a fait la surprise de sa présence avec déjà quelques publications de photos partagées sur Facebook.

Meryl qui a participé au  33 km, nous fait revivre sa course:

Avant dernière épreuve du beau challenge des trails de Provence, l’Alpin trail de Pichauris regroupait plusieurs parcours entre le samedi 11 et le dimanche 12 novembre –  12 kms (470 D+), 16kms (730 D+), 33 kms (1950 D+) ou encore 80kms (4250 D+) –

Le parcours Expert sur 80 kms comptait pour le classement des Trails Longs, alors la course Elite (33 kms) permettait d’être comptabilisée sur le format Trails Courts.

De l’ombre …

Le 11 novembre à minuit, les coureurs prenaient le départ à minuit sous la pluie qui ne les a pas quittés jusqu’au matin. Le terrain, déjà extrêmement technique, était donc trempé, gras et glissant. Les inscrits sur le 35 kms pouvaient déjà, dans le parc départemental de Pichauris (entre Peypin et Allauch), se rendre compte de ce qui les attendait : la brume et l’humidité laissaient présager un début de course compliqué. Il l’a été…

 

Les deux premiers kilomètres se faisaient sur une piste de type DFCI qui, malgré sa largeur, n’a pas permis au peloton de s’étirer comme il aurait dû. La première ascension donnait le ton : ça grimpait, ça glissait et la visibilité était relativement limitée par l’épais brouillard. S’ajoutait à cela le vent. Les coureurs avançaient donc comme ils pouvaient dans l’ombre, jusqu’à la première célébrité du tracé : La grande tête Rouge (9ème km). Dès lors qu’on n’était pas parmi les premiers, il fallait attendre parfois longtemps face à une descente trop technique qui nécessitait de la prudence. Ça devenait un peu plus «  »courable » jusqu’au pic du Taoumé (12èmekm) qui précédait le premier ravitaillement (copieux et varié avec des bénévoles très dévoués). Il fallait alors entamer la montée jusqu’au Garlaban, sur lequel le soleil se levait enfin.

A la lumière

Régulière, peu technique l’ascension jusqu’au Mont Garlaban était signe d’arrivée au 20ème kilomètre. Le soleil et le vent commençaient à sécher lentement les sentiers et la promesse du deuxième ravitaillement (23ème km) redonnait du courage.

 

Il en fallait du courage pour descendre le pierrier de la source de Barquieu et surtout pour se plonger au cœur de la jungle du vallon de Lascours. Si le soleil était revenu, cette portion, dans des gorges, était parfaitement à l’ombre. Le sentier n’était pas visible, il fallait le deviner à l’aide des balises et crapahuter sur les pierres, semblables à des savonnettes à cause de l’humidité et de la mousse. Bref un bien beau chantier… auquel s’ajoutait une montée à la corde car il fallait sortir de cet endroit.

La vraie lumière se trouvait là-haut, sur les sentiers du Mont des Marseillais : un terrain enfin courable, régulier, confortable et qui annonçait la fin de l’épopée. Encore quelques kilomètres de faux plat montant, le dernier ravitaillement au 30ème kilomètre et les trois derniers jusqu’au parc de Pichauris. Le buffet d’arrivée était vraiment très appréciable (sucré, salé en quantité) avec un repas également (carottes râpées, boulgour/pois chiches, jambon ou saucisson, un bout de fromage, petit pain et des fruits, bière et café).

Le balisage et l’organisation étaient sans faille et les bénévoles d’un soutien incroyable pour cette épreuve toute particulière : elle se veut ludique et technique, voire dangereuse par endroits selon la météo, il faut le savoir. Le terrain est par nature très rocailleux, et à pic dès lors qu’on quitte les pistes DFCI. Il permet de visiter l’ensemble des points phares des aventures de Marcel Pagnol qui me sont très chers. Néanmoins, il était dommage de ne pas pouvoir courir à son rythme dès lors qu’on était pris dans les très nombreux bouchons, imposant parfois l’arrêt total pendant de longues minutes. La frustration prenait le pas sur le plaisir de la course. Peut-être le nombre de dossards était-il trop important au regard du profil de course, surtout lorsque les trois parcours (16, 35 et 80) se retrouvaient sur des portions communes.

Cette manifestation majeure a été victime de son succès, et c’est un crève cœur pour un organisateur de refuser des inscriptions. Nul doute qu’Eric RAZZOLI et son équipe sauront tirer les conclusions de cette problématique pour 2024 et trouveront assurément les solutions, qui permettent aux coureurs de trouver le plaisir qu’ils viennent chercher.

Enfin, à terrain dangereux, comportement adapté : nul ne joue sa vie sur une course, et encore moins celle des autres. Certains dépassements dans les descentes, pour gagner une malheureuse place, ne valaient certainement pas le coup. Entrer dans la légende de l’Alpin Trail, oui, mais debout sur ses deux jambes c’est mieux !

ET SUR LE PLAN SPORTIF:

Sur le parcours EXPERT, le trailer corse Louis VANNUCCI a dominé sans partage cette épreuve, il est talonné à plus d’une demi-heure sur la ligne d’arrivée par Grégory CAMERLO qui vient renforcer sa pole position avant le THP WINTER grâce à une belle remontée sur la 2° partie de la course qui lui a permis de sauter 2 trailers dont le savoyard Camille FERRE qui termine 3°. On notera la belle performance d’Edmond NOACK, autre coureur du TCP, régulier de bout en bout qui grâce à sa 5° place garde toutes ses chances de podium pour le challenge des Trails Longs. Chez les féminines, les filles du Challenge n’ont laissé que des miettes à la concurrence, une certaine logique a été respectée avec la victoire de la leader du Challenge,  Tiziana RANALLI devant Natacha PIECQ qui continue son apprentissage en Trails Longs et Ekaterina HIOL qui grâce à sa 3° place vient se mêler à la victoire finale du Challenge.

Sur la course Elite, globalement les challengers ont été moins à leurs avantages, il faut dire que sur cette épreuve qui a connu un énorme succès populaire (567 coureurs au départ), le niveau était relevé avec des coureurs qui sur ce format aussi sont venus de tous les coins de l’hexagone, la course a été très disputé avec 3 coureurs qui se tiennent en 2 minutes et victoire pour Nadir BESSAIR du CAP GARONNE devant le niçois Aymeric GOLETTO, suivi de Charli BLEIN. Les Challengers dont certains présents la semaine précédente à Roquefort la Bédoule, sont moins présent Clément ALLARD continue sa progression et se classe au pied du podium, Jimmy PANOZZO termine 7°. Chez les féminines, quelques inscrites de dernière minute, parmi elles Bérénice GAUTIER, qui victime d’une défaillance la semaine dernière à Roquefort la Bédoule, se présentait avec la ferme intention d’empocher les 550 points de la victoire … Elle termine sur la  2eme marche du podium devancée par une dame de haute Savoie, Julie LELONG . Anna DARMOGRAI qui ne loupe jamais l’occasion de revenir sur son ancien terrain de jeu termine 3°, talonnée par la toujours sympathique Laurie ATZENI qui est revenue fort sur la fin.

PODIUMS ALPIN TRAIL DE PICHAURIS 2023

  • Parcours Expert – 80 km / 4250D+ (Trail Long – 122  classés)
    Hommes
    1/Louis VANNUCCI – 9h50’42
    2/  Grégory CAMERLO – 10h32’39
    3/ Camille FERRE – 10h36’04
    Femmes
    1/ Tiziana RANALLI – 11h36’48
    2/ Natacha PIECQ – 12h17’10
    3/ Ekaterina HIOL – 12h34’04

 

  • Parcours Elites -33 km / 1950 D+ (Trail Court – 482 classés)
    Hommes

1/Nadir BESSAIH – 3h22’04
2/ Aymeric GOLETTO – 3h23’28
3/ Charli BLEIN – 3h25’46
Femmes
1/ Julie LELONG – 3h44’02
2/ Bérénice GAUTIER – 3h52’’8
3/ Anna DARMOGRAI – 4h08’51

 

  • Parcours Sports -16 km / 730 d+ (hors challenge – 284 classés)
    1er Maxence ROGER– 1h20’40 – Charlotte KLEIN – 1h41’26

 

  • Parcours Découverte -12 km /470 d+ (hors challenge – 186 classés)
    1er Benjamin GASTALDI– 55’28 – Alexia COUDRAY – 1h04’24

 

Tous les classements sont disponibles sur la plateforme du chronométreur: https://chronosports.fr/classification/alpintrailpichauris-2023

La dernière épreuve du challenge aura lieu à Forcaliquier avec le THP Winter le 25 novembre et ensuite place à la fête le 15 décembre pour la cérémonie des récompenses pour les grands vainqueurs et tous les finishers.

PARTAGER CET ARTICLE twitter

X

Prochains événements du Challenge :


Trail du Grand Luberon
Cabrières-d'Aigues (84)
Date : 26 mai 2024


Trails des Millefonts Mercantour
Valdeblore (06)
Date : 02 juin 2024


Var Verdon Trail Canyon
Aiguines (83)
Date : 15 juin 2024

Revenir sur le site du Challenge