Samedi

25 Novembre

6h35

Mail FB

Trail de Signes, récit de course de Julien

Catégorie : Non classé

Trail de Signes, récit de course de Julien

Texte : Julien hirth – Photos: seb.trail

Après deux mois d’attente interminable, de sortie longue qui se transforme en sortie canyon (@EricRazzoli), de boue, de rhume(s) et d’ampoule de gelée royale… Le soleil a pris rendez-vous ce Dimanche matin avec le Trail de Signes. Halleluiah ! Sonnez trompettes et tombez le slip les angelots !
C’est avec entrain et bonne humeur que je vais récupérer mon dossard pour le 26km. Un coup d’œil à mon numéro et je récupère mon dossard et le sac Endurance Shop avec les cadeaux : le gobelet désormais traditionnel, c’est fait. Et là, quand même un moment de solitude devant la dotation la plus WTF de ce début d’année. Ça aurait mérité si ce n’est un manuel d’utilisation, au moins une notice d’explication… je pensais que c’était moi, mais manifestement une grande majorité des coureurs a partagé ce sentiment ! Après ce bref moment d’égarement, équipement, étirement, échauffement, discours du chargé des sports de la ville de Signes; et Super Kamel donne le départ à 9h15 sonnante.
Ça part assez vite sur la première partie de goudron avant de rejoindre la fraîcheur matinale de la forêt. Les cinq premiers kilomètres permettent d’étirer le peloton jusqu’au passage du gué qui marque l’entrée dans une partie du parcours joyeusement ludique et rafraîchissante. La remontée de la rivière jusqu’au magnifique passage combinant cascade, corde, crapahutage et pieds dans l’eau est particulièrement réussie.


Une pensée pour toutes les personnes qui ont vécu un drame personnel en se faisant doubler par des hérétiques ayant préférés avoir de l’eau jusqu’aux genoux plutôt que d’emprunter le chemin parfaitement balisé sur le côté de la rivière… Et un rappel à ceux qui croient que les bouchons se créent comme par enchantement. Dans le cas présent il s’agit d’assurer la sécurité des coureurs par une traversée de la rivière un par un. Moi aussi j’ai été tenté de grappiller quelques places étant peut être plus à l’aise sur terrains chaotiques. Mais en prenant un peu de recul, on est à 20km de l’arrivée, d’autres on prit la peine d’accélérer sur les premiers kilomètres et puis franchement c’est beau ! Autant profiter pour quelques minutes…
Accompagné par les bruits autant incongrus que variés des semelles mouillées, j’attaque la première difficulté, la montée sur la crête de la Sainte Baume.

Une première partie de DFCI permet de se la mettre bien comme il faut avant la deuxième partie plus rocailleuse. Que ça sent bon la garrigue en cette belle journée de printemps !
Après le sommet vont suivre 10km de pur bonheur. La descente alternant le technique, le roulant, la course d’orientation dans les broussailles et les relances aigües m’emmènent sur un bon rythme jusqu’au 20ème km. Et là c’est l’ascenseur émotionnel…
Les 4km de DFCI en côte et en plein soleil (oui je sais, on se plaint qu’il n’y pas de soleil et après on se plaint qu’il y en a trop… humanité quand tu nous tiens) ont ruiné ma motivation. Au point quand même que je me suis demandé si j’étais toujours bien sur le 26 et pas égaré sur la Trace des Montrieux… J’avoue, je suis coupable, j’ai très mal vécu cette partie. N’y avait-il pas une jolie draille qui remonte dans la colline plutôt que…ça ?
Bref mise à part cette fantaisie de parcours, la descente sur Signes est agréable et l’arrivée dans le village avec les spectateurs qui décomptent chaque mètre restant est toujours un bon moment.
Merci à toute l’organisation pour les efforts déployés.

PS : Oui, je ne fais pas de reconnaissance des parcours…
PS2 : L’arrivée à 5 mètres de la fontaine c’est bien vu !
PS3 : L’arrivée à 10 mètres du Bar c’est top pour la bière !
PS4 : L’année prochaine prévoir l’arrivée à 7 mètres de la fontaine à bière 😉 !

PARTAGER CET ARTICLE google twitter

X

Prochain événement du Challenge :

Cérémonie des récompenses
PERTUIS - BEST WESTERN
(84)

Date : 08/12/2017

Revenir sur le site du Challenge